Le gymnase de St Joseph de Porterie devient le gymnase "Jean Jahan" 

Un grand personnage du quartier de St Joseph de Porterie !

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fwww.ouest-france.fr%2Fsites%2Fdefault%2Ffiles%2Fstyles%2Fimage-640x360%2Fpublic%2F2014%2F05%2F28%2Fjean-jahan-sen-va-le-militantisme-en-deuil.jpg%253Fitok%253DDup0yT0A&imgrefurl=http%3A%2F%2Fwww.ouest-france
http://www.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fwww.ouest-france.fr%2Fsites%2Fdefault%2Ffiles%2Fstyles%2Fimage-640x360%2Fpublic%2F2014%2F05%2F28%2Fjean-jahan-sen-va-le-militantisme-en-deuil.jpg%253Fitok%253DDup0yT0A&imgrefurl=http%3A%2F%2Fwww.ouest-france

A l'occasion du 25e anniversaire de la Commune libre de Saint-Joseph de Porterie, celle-ci s'associe à l'amicale laïque de Saint-Joseph (Alpac) pour rendre hommage à Jean Jahan qui, à plus de 90 ans, a derrière lui plusieurs décennies d'engagement associatif et militant. « La carrière professionnelle de Jean Jahan s'est déroulée à EDF-GDF : il y a été monteur de lignes, puis professeur d'éducation physique à l'école du gaz de Saint-Etienne-de-Montluc. Après la Libération, la famille Jahan vient s'installer au Port-des-Charrettes, un lieu qu'elle n'a guère quitté : Ginette, Gilles et Guy, les trois enfants de Jean et de Séraphine, y habitent encore », raconte son ami Louis Le Bail.


De 1957 à 1960, date à laquelle son métier l'oblige à quitter Nantes, Jean Jahan endosse le rôle de président du groupement de défense laïque dont il reprendra la présidence en 1970. « À part la bibliothèque, les activités de cette association sont surtout sportives. En 1971, Jean et son ami Émile Vidal organisent une section foot. » En 1973, c'est la création de courses pédestres, à Gâchet, puis à Saint-Jo ; des courses qui deviendront, en 1987, la célèbre Corrida autour du stade de la Beaujoire. « Le charisme de Jean entraîne la formation de solides équipes de bénévoles qui animent les sections sportives et culturelles. L'amicale laïque, comme on l'appelle maintenant, grandit avec l'urbanisation du quartier : Saint-Jo perd rapidement son caractère « d'excroissance bizarre » du nord de la commune de Nantes », comme disait Jean.


En 1989, c'est le bicentenaire de la Révolution. Jean estime alors qu'il est temps pour lui de laisser la place aux jeunes. Mais comme il n'est pas question pour lui de passer une retraite oisive, il crée, avec son complice Georges Héline et quelques autres, une nouvelle section de l'amicale : la Commune libre de Saint-Joseph-de-Porterie. Jean-Marc Ayrault, qui vient d'être élu maire de Nantes, y fait une de ses premières sorties officielles. Deux ans plus tard, la Commune libre devient association indépendante.


Jean Jahan en est le maire et son militantisme citoyen lui vaudra un Oscar du bénévolat en 2005 avant de trouver son successeur en 2009 en la personne de Xavier Duval.


Source : http://www.ouest-france.fr/jean-jahan-une-vie-de-militantisme-et-dengagements-2155919

Écrire commentaire

Commentaires: 0